CORPUS : documents 11 à 16

DOCUMENT 11

LETTRE DE CLAUDE BREARD DE BOISANGER A GASTON HENRY-HAYE

1° août 1941

 

Dactylographie

 

 

TRANSCRIPTION

 

(manuscrit)                                                                M. Dauger, je vi (le reste effacé)

 

Consulat Général de France
  à San Francisco                                            San Francisco, le 1er août 1941

 

  N° 218

 

(tampon) :

Ambassade de France

aux Etats-Unis

AUG 6 1941

 

 

M. CLAUDE DE BOISANGER, CONSUL GENERAL DE
FRANCE A SAN FRANCISCO,

A SON EXCELLENCE MONSIEUR GASTON HENRY-HAYE
AMBASSADEUR DE FRANCE A WASHINGTON.

 

 

 

A.s. M. Eric de Bisschop.

Notre nouvel Agent Consulaire aux Iles
Hawaï, M. Eric de Bisschop, qui était accompagné
de Mme de Bisschop, s’est embarqué aujourd’hui
pour Honolulu.

J’ai profité de son passage à San Francisco
pour le mettre au courant des quelques affaires
qu’il aurait à traiter là-bas notamment au point
de vue des oeuvres, et pour lui donner les conseils
de réserve et de prudence nécessaires.

J’ai d’autre part avisé le Gouverneur des
Iles Hawaï de l’arrivée de notre nouvel Agent
Consulaire./.

 

(signature manuscrite)

 

                       Claude de Boisanger


DOCUMENT 12

NOTE DE GASTON HENRY-HAYE A CLAUDE BREARD DE BOISANGER

7 août 1941

 

Dactylographie

 

 

TRANSCRIPTION

 

 

JR/MJ

 

 

 

7 août 1941

 

 

No 150

 

 

L’AMBASSADEUR DE FRANCE AUX ETATS-UNIS
A MONSIEUR DE BOISANGER, CONSEILLER
D’AMBASSADE CHARGE DU CONSULAT GENERAL
DE FRANCE A SAN FRANCISCO

 

 

M. de Bisschop                      Je me réfère à ma lettre No 122 du 24

juin dernier.

Je vous serais reconnaissant de bien
vouloir me faire parvenir aussitôt que possible,
en double exemplaire, les formulaires PR-1 rem-
plis par M. Eric de Bisschop, Agent consulaire
de France à Honolulu, et par sa femme./.

 

(non signé)


DOCUMENT 13

BORDEREAU DE CLAUDE BREARD DE BOISANGER A GASTON HENRY-HAYE

14 août 1941

 

Dactylographie

 

 

TRANSCRIPTION

 

 

Consulat Général de France                          

  A San Francisco                                            San Francisco, le 14 août 1941

     No 229

 

 

(tampon)

Amb de France

Aux Etats-Unis                         M. CLAUDE DE BOISANGER, CONSUL GENERAL

AUG 19 1941                DE FRANCE A SAN FRANCISCO,

                                                 A SON EXCELLENCE MONSIEUR GASTON HENRY

                                      -HAYE, AMBASSADEUR DE FRANCEAUX ETATS-UNIS, A

                                      WASHINGTON.

 

 

A/s.- Agence Consulaire
  d’Honolulu.

______________________

 

 

J’ai l’honneur d’adresser ci-joint à
l’Ambassade, à titre d’information, la copie de
la première lettre que j’ai reçue de notre nouvel
Agent Consulaire à Honolulu./.

 

 

(signature manuscrite)                     

                                   Claude de Boisanger

l.p.j.

 

 

(manuscrit)

Mr. Brousse

 

 


DOCUMENT 14

RAPPORT D’ERIC DE BISSCHOP A CLAUDE BREARD DE BOISANGER

AOÛT 1941

 

Dactylographie

 

 

TRANSCRIPTION

 

M. Eric de Bisschop, Agent Consulaire de France
à Honolulu,

à Monsieur de BOISANGER, Consul Général de France
à San Francisco.

 

 

 

Quelques mots sur mes premiers contacts officiels
à Honolulu.

Après l’assaut prévu des journalistes qui se rappe-
laient mon précédent séjour de plus d’un an pour la construc-
tion de ma double pirogue KAIMILOA, et surtout mon appareil-
lage pour une noyade certaine, j’eus l’agréable surprise de
voir au débarquement, accompagnant ma belle famille, Monsieur
LAPPE, Consul de Belgique et Agent Consulaire de France, p.i.
Il avait aimablement pensé, par ses démarches auprès des
Autorités du Port, à me simplifier à l’extrême les inconvé-
nients de l’arrivée, et, me dit-il, si seulement il y avait
songé quelques minutes plus tôt, il obtenait l’autorisation
de me faire jouer par la Royal Hawaii Band…. Les premières
notes de la Marseillaise… Je me félicite, avec vous, de
ces quelques minutes de retard.

J’ai reçu, avant-hier, de Mr. PECKER, archives,
timbres et tampons. Il témoigna en me renvoyant les marques
de la plus vive effusion, mais ne put, au cours de notre

 

FEUILLET 2


conversation, s’interdire quelques remarques regrettables
sur la FRANCE du MARECHAL.

Son dépit d’avoir ‘’dû’’ quitter son poste de
représentant de la FRANCE pour maintenir indisturbée sa
situation ‘’mondaine’’, se manifesta quand il m’avoua avoir
entendu dire… que si l’on trouvait mon choix parfait ( ?),
on trouvait pitoyable d’avoir désormais, pour voir le Consul
de France, à sonner à la porte d’un Allemand…. (C’était
une adresse délicate à mon beau-père, anglais et depuis une
cinquantaine d’années citoyen américain, dont les parents
eurent le tort, au moment de sa naissance, de séjourner à
Hambourg.)

Je compris, en outre, quelques heures plus tard,
la raison d’une certaine gêne à mon égard, ceci en parcou-
rant les Archives ; il s’y trouvait, au sujet de mon précé-
dent séjour à Honolulu, des témoins malheureux de la nom-
breuse correspondance, échangée à l’époque entre lui et son
ami Méric de Bellefon, l’un et l’autre m’y dépeignaient
comme un fumiste et un fou, qui avait, contre tous avis
compétents, voulu construire un type de navire idiot, avec
lequel il n’appareillerait jamais, et qui ne pouvait que
leur compliquer la vie….

Inutile de vous dire que les sentiments que je
garde au fond du cœur pour la personnalité (si je puis
dire) de Mr. PECKER me resteront à jamais inexprimés, au
fond du cœur ; je sais trop, en effet, l’œuvre utile qu’il
fait à l’Université de Hawaii en y maintenant notre culture

 

 

FEUILLET 3


française, pour nous priver de son concours. Ayant été
élevé chez les Jésuites, je saurais parfaitement lui donner
l’illusion d’une amitié sans ombrage….

J’écrirai demain au Général SHORT, au Rear-
Admiral BLOCH, ainsi qu’à tous les Consuls pour les informer
de ma prise en charge.

Je fus, avant-hier, reçu par l’Acting Governor
HITE qui me montra la plus ouverte sympathie. En fait, dès
mon arrivée à l’Iolani Palace, je fus entouré de tout le
personnel qui, très excité, me parla de mon voyage de retour
en France sur le Kaimiloa : la gêne que ma nomination par
’’Vichy’’ aurait pu faire naître ici restera, je crois, bien
atténuée par le souvenir de la randonnée de mon petit
bateau… Qu’en penserait M. Méric de Bellefon ?...

L’impression générale que je retire de ma longue
conversation avec Monsieur HITE, confirmée d’ailleurs en
d’autres sources, est qu’on souhaiterait mettre rapidement
le JAPON à la raison… Quant à l’Atlantique…. On s’en
occuperait plus tard… s’il en est temps encore ?

Croyez, Monsieur le Consul Général et cher Ami,
en mes sentiments entièrement dévoués.

 

                                                           E. de BISSCHOP.

 

 

 

 

 

 

 


DOCUMENT 15

BORDEREAU DU CONSULAT DE FRANCE A SAN FRANCISCO A GASTON HENRY-HAYE

19 août 1941

 

Dactylographié

 

 

TRANSCRIPTION

 

CONSULAT GENERAL DE FRANCE                        (manuscrit)     M. Brégeau

  A SAN FRANCISCO

 

 

                                                                         SAN FRANCISCO, LE 19 Août 1941

 

                                                                                                                        (tampon)

                                                                                                            Ambassade de France

                                                                                                            Aux Etats-Unis

                                                 BORDEREAU D’ENVOI                    AUG 24 1941

 

A Son Excellence Monsieur GASTON HENRY-HAYE, AMBASSADEUR DE FRANCE
                                                 AUX ETATS-UNIS, A WASHINGTON.

 

DESIGNATION DES PIECES             NOMBRE        OBSERVATIONS

 

Formulaires remplis par M. Eric                                             Référence à la communi-
de Bisschop, Agent Consulaire de                                         cation no 50 de l’Ambassade,
France à Honolulu, et Mme de Bisschop.       2                      en date du 7 Août 1941./.

 

 

 


DOCUMENT 16

LETTRE DE CLAUDE BREARD DE BOISANGER A GASTON HENRY-HAYE

24 septembre 1941

 

Dactylographie

 

 

TRANSCRIPTION

                                                             (manuscrit)     Pr t° à attaché naval

                                                                                                            M. Lucet

Consulat Général de France                                                   Vez demande de crédit à ?????

  A San Francisco                                            San Francisco, le 24 septembre 1941

     No 272

  (manuscrit) télégraphié le

                                      10 oct

 

(tampon)

Amb de France

Aux Etats-Unis

SEP 29 1941

M. CLAUDE DE BOISANGER, CONSUL GENERAL DE FRANCE, A SAN FRANCISCO,

A SON EXCELLENCE MONSIEUR GASTON HENRY-HAYE, AMBASSADEUR DE FRANCE, A WASHINGTON.

 

 

M. Eric de Bisschop.                           

 

J’ai l’honneur d’adresser sous ce pli à
Votre Excellence la copie d’une lettre de M. Eric
de Bisschop, Agent Consulaire de France à Honolulu,
en date du 20 septembre 1941.

Cette lettre me semble de nature à inté-
resser les services de Notre Attaché Naval.

En ce qui concerne la demande de subvention
formulée par M. de Bisschop, au début de sa lettre,
celui-ci, d’après ce qu’il m’a indiqué, n’a pu
faire le voyage de France aux Iles Hawaï que grâce
à l’avance que lui avait faite le Maréchal Pétain
sur sa cassette personnelle. Il est actuellement
entièrement à la charge de sa belle-famille.- Je
me propose, pour lui permettre d’établir certains

 

FEUILLET 2


contacts tant avec les oeuvres d’influence fran-
çaise aux Iles Hawaï, qu’avec les milieux suscep-
tibles de lui donner des informations sur nos
possessions du Pacifique, de lui adresser men-
suellement une somme de 50 dollars, prélevée
pour moitié sur le fonds d’abonnement de ce poste,
et pour moitié sur le crédit mensuel qui m’est
alloué pour mon action auprès des milieux d’uni-
versité et de presse.-

Mais cette solution ne peut être que pro-
visoire, et je ne voudrais pas qu’elle engage
mon successeur, au cas où j’en aurais prochaine-
ment un. Je me demande si l’Ambassade voudrait
demander au Département s’il serait disposé à
prévoir, en faveur de M. de Bisschop, un certain
crédit./.

 

 

(signature manuscrite)                      Claude de Boisanger




Suite                                                     Retour à la page Corpus                                            Retour à l'accueil